En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de vous offrir un service optimal. OK
iic_bruxelles

Cartaditalia

 

Cartaditalia

 

Née à Stockholm en 2008, en édition bilingue, italien/suédois, CARTADITALIA a repris sa parution en 2015, cette fois-ci à Bruxelles, avec une nouvelle maquette graphique et en édition quadrilingue (italien, français, néerlandais, anglais).

Le programme de la nouvelle série de CARTADITALIA reste inchangé : proposer à un public international des outils d’orientation, de véritables « cartographies » (d’où son titre) des domaines les plus divers de l’art et de la culture italienne d’aujourd’hui. En somme, CARTADITALIA a l’ambition de raconter l’Italie des premières années du nouveau millénaire à travers des analyses raisonnées de ses expressions artistiques et culturelles de plus haute qualité. D’où la formule adoptée, de numéros monographiques, confiés une fois sur l’autre aux meilleurs spécialistes de chaque discipline.

 

cover cartaditalia

CARTADITALIA N°3: NOUVELLES FRONTIÈRES DE LA RECHERCHE SCIENTIFQUE ITALIENNE

Consacré aux nouvelles frontières de la science et réalisé sous la coordination de deux journalistes spécialisés en vulgarisation scientifique, Luca De Biase e Guido Romeo, le troisième numéro de CARTADITALIA - magazine en quatre lingues (IT FR NL EN) publié par l’Institute Italien de Culture de Bruxelles - donne la parole aux jeunes chercheurs italiens under 40 actifs dans les département s et dans les laboratoires des universités du monde entier.

À travers le dia logue avec soixante-dix chercheurs disséminés entre Turin et Trieste, Milan et Rome, Gêne et Lecce, et les nombreux qui travaillent dans les pays de l’Union Européenne, aux États-Unis ou au Canada, émerge une vue d’ensemble articulée et actualisée des principales zones d’intérêt de la recherche scientifique à l’heure actuelle. Conformément aux ambitions cartographiques de Cartaditalia, cette troisième édition sera équipée d’un véritable plan des principaux centres de recherche italiens.

 

cartaditalia

CARTADITALIA N° 2: LE DESIGN ITALIEN. UNITÉ ET PLURALITÉ

Après le cinéma documentaire, sujet du premier numéro de la nouvelle série «belge», CARTADITALIA dédie son exploration cartographique à l’une des activités créatives qui ont assurément le plus contribué à la construction symbolique de l’image de l’Italie dans le monde: le design. Italie et design, a-t-on pu écrire, sont en quelque sorte synonymes : aucun autre pays, en effet, n’a su conjuguer, avec autant d’efficacité et d’originalité, dans la conception de meubles, d’objets d’usage quotidien, de moyens de transport, etc., savoir artisanal, créativité artistique, expérimentation et innovation industrielle.
De l’actualité et de la vitalité du design italien témoigne cette année la XXIe édition de la Triennale de Milan sur le thème «21st Century : Design after Design», dont l’un des commissaires est Beppe Finessi, coordinateur de ce numéro de CARTADITALIA.
Professeur au Politecnico di Milano, Beppe Finessi a demandé à un groupe de spécialistes réputés de retracer l’histoire et la géographie du design italien à travers une série d’approfondissements par couches générationnelles et de cartographies des écoles, mouvements, lieux, institutions, maisons d’édition, archives, salons, galeries et prix. De cette somme de contributions émerge un tableau d’ensemble articulé et actualisé d’un univers créatif passionnant, dont sont illustrées les matrices culturelles et économiques, le parcours d’évolution, bien peu linéaire, le rôle des grands «maîtres», les tendances à l’oeuvre dans ce nouveau millénaire… bref, un véritable guide permettant d’explorer l’un des territoires les plus emblématiques du Made in Italy.

Bruxelles, 10 octobre 2016
Paolo Grossi
Directeur Institut Italien de Culture

 

copertinacartaditalia

CARTADITALIA N° 1: LE DESIGN ITALIEN. UNITÉ ET PLURALITÉ

 

Bruxelles, 20 octobre 2015

 Pour le premier numéro de la nouvelle série de CARTADITALIA, nous avons choisi comme objet
d’enquête le documentaire, avec l’intention programmatique de privilégier un regard en « prise
directe » sur la réalité en devenir de la culture italienne. En effet, le documentaire nous semble
être précisément le langage à travers lequel, d’un côté, les énergies les plus créatives et les plus
originales du cinéma italien d’aujourd’hui trouvent une expression, et de l’autre, où se manifeste
une extraordinaire vitalité et une capacité de narration de l’Italie contemporaine, aussi bien sur un
mode réaliste que visionnaire et symbolique.
La parution de ce numéro de CARTADITALIA, sous la direction de l’un des spécialistes les plus
compétents du cinéma italien, Emiliano Morreale, professeur à l’Université de Turin et directeur
à Rome de la Cineteca Nazionale, coïncide, cela ne tient bien sûr pas du hasard, avec la première
édition d’un nouveau festival de cinéma, ITALIA IN DOC, consacré justement au documentaire
italien et organisé par l’Institut Italien de Culture de Bruxelles : deux initiatives conjointes au nom
d’une commune exigence de mise en valeur, dans un horizon européen et une perspective critique,
des expériences les plus significatives du cinéma de notre pays.

 

 


96