En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de vous offrir un service optimal. OK
iic_bruxelles

Cartaditalia

 

Cartaditalia

cartaditaliaNée à Stockholm en 2008, en édition bilingue, italien/suédois, CARTADITALIA a repris sa parution en 2015, cette fois-ci à Bruxelles, avec une nouvelle maquette graphique et en édition quadrilingue (italien, français, néerlandais, anglais).
Le programme de la nouvelle série de CARTADITALIA reste inchangé : proposer à un public international des outils d’orientation, de véritables « cartographies » (d’où son titre) des domaines les plus divers de l’art et de la culture italienne d’aujourd’hui. En somme, CARTADITALIA a l’ambition de raconter l’Italie des premières années du nouveau millénaire à travers des analyses raisonnées de ses expressions artistiques et culturelles de plus haute qualité. D’où la formule adoptée, de numéros monographiques, confiés une fois sur l’autre aux meilleurs spécialistes de chaque discipline.
Après le cinéma documentaire, sujet du premier numéro de la nouvelle série «belge», CARTADITALIA dédie son exploration cartographique à l’une des activités créatives qui ont assurément le plus contribué à la construction symbolique de l’image de l’Italie dans le monde: le design. Italie et design, a-t-on pu écrire, sont en quelque sorte synonymes : aucun autre pays, en effet, n’a su conjuguer, avec autant d’efficacité et d’originalité, dans la conception de meubles, d’objets d’usage quotidien, de moyens de transport, etc., savoir artisanal, créativité artistique, expérimentation et innovation industrielle.
De l’actualité et de la vitalité du design italien témoigne cette année la XXIe édition de la Triennale de Milan sur le thème «21st Century : Design after Design», dont l’un des commissaires est Beppe Finessi, coordinateur de ce numéro de CARTADITALIA.
Professeur au Politecnico di Milano, Beppe Finessi a demandé à un groupe de spécialistes réputés de retracer l’histoire et la géographie du design italien à travers une série d’approfondissements par couches générationnelles et de cartographies des écoles, mouvements, lieux, institutions, maisons d’édition, archives, salons, galeries et prix. De cette somme de contributions émerge un tableau d’ensemble articulé et actualisé d’un univers créatif passionnant, dont sont illustrées les matrices culturelles et économiques, le parcours d’évolution, bien peu linéaire, le rôle des grands «maîtres», les tendances à l’oeuvre dans ce nouveau millénaire… bref, un véritable guide permettant d’explorer l’un des territoires les plus emblématiques du Made in Italy.

Bruxelles, 10 octobre 2016
Paolo Grossi
Directeur Institut Italien de Culture


96