En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de vous offrir un service optimal. OK
iic_bruxelles

Italia in Doc

 

Italia in Doc

Deuxième édition du festival ITALIA IN DOC (24 > 27 novembre 2016)

italiaindoc 2016 copertina

 

Téléchargez le programme du festival ITALIA IN DOC >>>

Après le succès de sa première édition, le festival ITALIA IN DOC, organisé par l’Institut Italien de Culture de Bruxelles, récidive en proposant un nouveau panorama de la production documentaire italienne.

Dix films en compétition – deux de plus que l’an passé, ce qui confirme la grande vitalité de la filmographie italienne – seront récompensés par deux prix : le prix du public et le prix du jury. Ce dernier est présidé par Jean Gili et composé de la directrice de Le P’tit Ciné/Regards sur les Docs Pauline David et de la réalisatrice Sophie Schoukens.

Le prisme de la sélection de cette année, avec des œuvres provenant des plus grands festivals internationaux, offre une image composite de l’Italie à travers une pluralité de langages. Elle va des documentaires offrant une relecture troublante de notre passé – Munzi, dans Assalto al cielo, raconte les "Années de Plomb" en utilisant du matériel d’archives inédit – à des œuvres qui se concentrent sur des figures emblématiques de notre culture – Ettore Majorana, le physicien génial disparu mystérieusement en 1938, est le protagoniste de Nessuno mi troverà. Mais l’actualité la plus brûlante trouve aussi sa place : avec les « baby boss » de la mafia napolitaine qui se racontent d’une manière déconcertante dans Robinù de Santoro ; et les détenus musulmans participant à une formation sur la Constitution italienne organisée dans la prison de Bologne (Dustur, salué par de nombreux prix au Cinéma du Réel 2016 et au Torino Film Festival 2015). Dans 87 ore-87 heures, Costanza Quatriglio reconstruit en revanche les derniers jours de Francesco Mastrogiovanni dans le service psychiatrique d’un hôpital dans le sud de l’Italie à travers l’œil inhumain du réseau de vidéosurveillance. Le ton s’adoucit dans Oggi insieme domani anche, un portrait de l’amour à notre époque proposé par Antonietta De Lillo dans une sorte de réédition mise à jour de l’Enquête sur la sexualité de Pasolini. Mais l’Italie est aussi le pays de la créativité, et Alina Marazzi, dans Anna Piaggi, retrace ainsi la vie de l’excentrique journaliste de mode, amie de stylistes comme Lagerfeld et Versace. Le versant plus intimiste du documentaire trouve aussi sa place avec l’histoire passionnante de l’ancien mannequin devenue championne de boxe thaï (Goodbye Darling, I’m Off To Fight lauréat du Best Film Yoga Award au Biografilm Festival) et le récit des préparatifs d’un mariage dans un village de Calabre (Il matrimonio). La sélection se clôt avec S is for Stanley, lauréat du David di Donatello 2016 du meilleur documentaire, qui reconstruit l’histoire singulière d’Emilio D’Alessandro, chauffeur personnel de Stanley Kubrick.

Bref, un programme qui promet d’être dense et riche en surprises.

 

INFO: 

Séances à l'Institut / Entrée gratuite

Séances au Bozar du 27/11/2016 (6 €, tarif réduit 4 €)

 

PROGRAMME:

IIC, jeudi 24 novembre 2016: réservation obligatoire >>>

19.00 heures

Assalto al cielo de Francesco Munzi (Italia, 72’, 2016, IT/St: EN)

Construit exclusivement avec du matériel documentaire d’archives, le film raconte la parabole de ces jeunes qui animèrent les luttes politiques extraparlementaires dans les années comprises entre 1967 et 1977 et qui, entre impulsion et rêve mais aussi violences et délits, ont poursuivi l’idée de la révolution, tentant
l’« assaut au ciel ». Divisé en trois mouvements comme s’il s’agissait d’une partition musicale, le film exprime le sentiment que nous conservons de ces années. Il mélange par les choix du matériel et du montage la mémoire personnelle, l’histoire, les idées et le désir de transfiguration.

20h30
Oggi insieme domani anche di Antonietta De Lillo, (IT, 2015, 85’, IT/ST: EN)

Oggi insieme domani anche est une mosaïque de regards, de visages et d’histoires recueillies par de nombreux auteurs, du nord au sud de l’Italie. Imaginé et créé par Antonietta De Lillo, le film compose un portrait sur l’amour à notre époque au travers de fragments de matériaux divers (documentaires, enquêtes, animations, images d’actualité et d’archives). Il y a ceux qui sont ensemble depuis des lustres et ceux qui n’ont pas encore rencontré l’amour, et puis ceux qui doivent faire face à l’échec d’une relation et à la rancoeur qui souvent fait suite à cet échec. Dans une société qui semble toujours plus orientée sur des modèles de cynisme et d’individualisme, Oggi insieme domani anche confirme que l’amour est encore l’énergie la plus puissante qui nous anime et qui souvent se révèle le meilleur antidote à notre solitude.Oggi insieme domani anche è un mosaico di sguardi, volti, storie raccolte da numerosi autori in giro per l’Italia. Ideato e curato da Antonietta De Lillo, il film compone un ritratto dell’amore ai nostri tempi attraverso frammenti di materiali diversi (documentari, inchieste, animazione, immagini di attualità e di repertorio). C’è chi sta insieme da tutta la vita e chi l’amore non lo ha ancora incontrato, chi si deve misurare con il fallimento di una relazione e con il rancore che spesso segue una separazione. In una società che sembra sempre più improntata su modelli di cinismo e individualismo, Oggi insieme domani anche conferma che l’amore è ancora la più potente energia che ci muove e spesso si rivela il migliore antidoto alla nostra solitudine.
Torino Film Festival 2015

IIC, vendredi 25 novembre 2016: réservation obligatoire >>>

16h30
Il matrimonio di Paola Salerno (IT, 2016, 85’, IT/ST: FR)

En 2006, dans le coeur de la Calabre, sur une colline avec vue sur la mer, Paola Salerno filme les préparatifs du mariage de Checco, son frère cadet. Dans la maison de famille, Checco vit ses derniers jours de célibataire au milieu de sa tribu de femmes, ses quatre soeurs Caterina, Giovanna, Paola et Francesca, sa mère Angela et Maria Rosa, sa future épouse. Avec amour et joie, Paola, la réalisatrice filme tout ce qui se passe et accompagne son frère jusqu’au moment qui précède la cérémonie. En 2016, Checco meurt. Les images de Bianca, la fille de la réalisatrice, nous font revivre les moments poignants de ces journées de 2006.
2006. Nel cuore della Calabria, su una collina che si affaccia sul mare, Paola Salerno filma i preparativi per le nozze di Checco, suo fratello minore. Nella casa di famiglia Checco trascorre i suoi ultimi giorni da celibe in mezzo alla sua tribù di donne. Quattro sorelle, Caterina, Giovanna, Paola e Francesca, insieme alla madre e Angela e Maria Rosa, la futura sposa. Con amore e gioia la regista filma tutto quello che succede e accompagna suo fratello fino al momento che precede la cerimonia.
2016. Checco, improvvisamente, muore. Le immagini di Bianca, la figlia della regista, ci riportano alla struggente memoria di quei giorni di dieci anni fa.
Cinéma du Réel 2016

19.00 heures
Nessuno mi troverà di Egidio Eronico (Italia, 75’, 2015, IT/ST: EN)

On dit de lui qu’il était excentrique et visionnaire… On dit de lui qu’il était un centaure, moitié physicien et moitié mathématicien… On dit de lui qu’il était un génie au même titre que Galilée ou Newton, doté de ce que personne d’autre au monde ne possède, mais dépourvu de ce que les autres ont : le bon sens… Ettore Majorana, génial physicien et théoricien sicilien, disparaît dans des circonstances mystérieuses le 26 mars 1938 à seulement 31 ans. Les hypothèses et les conjectures vont bon train. Suicide ? Enlevé par des puissances étrangères ? Enfui d’Italie? Retiré dans un couvent ? Entre documentaire et fiction, Nessuno mi troverà revient sur l’affaire Majorana par delà la « vérité officielle ».

En présence du réalisateur Egidio Eronico

20h30
Anna Piaggi de Alina Marazzi (Italia/Svizzera/Germania, 52’, 2016, IT/ST: EN)

Célèbre pour ses vêtements excentriques, amie intime de stylistes tels que Karl Lagerfeld, Gianni Versace, Castelbajac, Manolo Blahnik, Anna Piaggi a été témoin de cette contamination entre art, société et culture qui a fait évoluer la mode et en a décrété le succès à l’échelle globale. Le film évoque l’histoire de cette journaliste d’exception à travers les principales capitales de la mode : Paris, Londres et Milan. Il offre une sélection d’images d’archives et de photos inédites provenant des fichiers personnels de Alfa Castaldi - son mari et fameux photographe de mode -, Ugo Mulas, Baldo Fabiani, et de témoignages de stylistes parmi les plus illustres de la planète.
Biografilm Festival 2016

En présence de la réalisatrice Alina Marazzi

IIC, samedi 26 novembre 2016: réservation obligatoire >>>

11.00 heures
Assalto al cielo de Francesco Munzi (Italia, 72’, 2016, IT/St: EN)

Construit exclusivement avec du matériel documentaire d’archives, le film raconte la parabole de ces jeunes qui animèrent les luttes politiques extraparlementaires dans les années comprises entre 1967 et 1977 et qui, entre impulsion et rêve mais aussi violences et délits, ont poursuivi l’idée de la révolution, tentant
l’« assaut au ciel ». Divisé en trois mouvements comme s’il s’agissait d’une partition musicale, le film exprime le sentiment que nous conservons de ces années. Il mélange par les choix du matériel et du montage la mémoire personnelle, l’histoire, les idées et le désir de transfiguration.

13.00 heures
Anna Piaggi de Alina Marazzi (Italia/Svizzera/Germania, 52’, 2016, IT/ST: EN)

Célèbre pour ses vêtements excentriques, amie intime de stylistes tels que Karl Lagerfeld, Gianni Versace, Castelbajac, Manolo Blahnik, Anna Piaggi a été témoin de cette contamination entre art, société et culture qui a fait évoluer la mode et en a décrété le succès à l’échelle globale. Le film évoque l’histoire de cette journaliste d’exception à travers les principales capitales de la mode : Paris, Londres et Milan. Il offre une sélection d’images d’archives et de photos inédites provenant des fichiers personnels de Alfa Castaldi - son mari et fameux photographe de mode -, Ugo Mulas, Baldo Fabiani, et de témoignages de stylistes parmi les plus illustres de la planète.
Biografilm Festival 2016

15.00 heures
87 ore de Costanza Quatriglio (IT, 76’, 2015, IT/ST: EN)

Un homme est enlevé sur la plage d’un camping du Cilento par les forces de l’ordre. Durant sa baignade, l’homme est forcé à sortir de l’eau et à se soumettre à un traitement sanitaire obligatoire dans une ambulance. Deux heures après son arrivée à l’hôpital, il est attaché au lit avec des ceintures aux poignets et aux chevilles. Du 31 juillet au 4 août 2009, les derniers jours de Francesco Mastrogiovanni sont racontés au travers des images inhumaines de neuf caméras de surveillance placées à l’intérieur du département psychiatrique de l’hôpital de Vallo della Lucania. Il s’agit d’une tentative de retrouver une vérité que seul le corps de Francesco peut raconter…

17.00 heures
S Is For Stanley de Alex Infascelli (IT, 2015, 78’, EN)

S Is For Stanley est l’histoire d’Emilio D’Alessandro, le chauffeur personnel de Stanley Kubrick. Une amitié qui a traversé 30 ans de vie inspire quatre chefs-d’oeuvre du cinéma et unit deux personnes, apparemment très différentes, mais qui ont trouvé loin de chacune leur compagnon de voyage idéal. En observant Kubrick depuis une perspective nouvelle et insolite, S is for Stanley est aussi un voyage dans l’univers du réalisateur américain au travers des yeux de la seule personne – hors ses proches – qui ait eu accès à ses moments de vie les plus intimes, jusqu’à ses pensées.
David di Donatello 2016: Miglior Documentario

19.00 heures

Goodbye Darling, I’m Off To Fight/Ciao Amore, Vado a Combattere de Simone Manetti (IT/TAILANDIA, 2016, 74’, IT, EN/ST: FR)
Elle a été top modèle, elle a été actrice, maintenant c’est une combattante. New York, 2008 : à la suite de la douloureuse rupture d’avec son fiancé, Chantal découvre que la Boxe Thaï est le seul moyen pour évacuer toute sa colère. Elle décide d’aller en Thaïlande pour quelques semaines mais les semaines se transforment en années, durant lesquelles Chantal combat sur les rings les plus importants de la Thaïlande et du monde. Elle gagne quatre titres mondiaux et semble finalement se reconstruire. Cependant assez rapidement, elle se rend compte que les démons de son passé n’ont pas disparu mais qu’elle n’avait pu que les cacher durant ces années. Aujourd’hui, un an après son adieu à la compétition, elle a décidé de revenir en Thaïlande pour reconquérir la ceinture de championne du monde; mais cette fois, pour gagner vraiment, elle devra affronter les fantômes de son passé.
Biografilm Italia 2016: Best Film Yoga Award

21.00 heures
Robinù de Michele Santoro, (IT, 2016, 91’, IT/ST: EN)

« Toi, ces choses, tu dois les faire maintenant. Car si tu vas en prison pendant vingt ans, quand tu en sortiras, tu auras encore toute la vie devant toi ». C’est la conception du monde des enfants soldats qui à 15 ans apprennent à tirer, à 20 ans sont des tueurs patentés et qui, souvent, n’atteignent pas les 30 ans. À Naples, au cours de ces deux dernières années, des adolescents à la gâchette facile combattent dans une guerre oubliée qui en est déjà à plus de 60 morts. Ce sont des jeunes rebelles qui ont réussi à imposer une nouvelle loi « camorra » pour le contrôle du marché de la drogue. Les vrais visages des baby boss – pour la première fois à l’écran – leur histoire vraie sans aucune médiation décrivent une communauté de jeunes qui ont renoncé à toute obligation scolaire, qui ne parlent pas l’italien, mais qui expriment des sentiments et des passions d’une force inconnue au « pays normal ».

IIC, dimanche27 novembre 2016: réservation obligatoire >>> 

11.00 heures

Goodbye Darling, I’m Off To Fight/Ciao Amore, Vado a Combattere de Simone Manetti (IT/TAILANDIA, 2016, 74’, IT, EN/ST: FR)

Elle a été top modèle, elle a été actrice, maintenant c’est une combattante. New York, 2008 : à la suite de la douloureuse rupture d’avec son fiancé, Chantal découvre que la Boxe Thaï est le seul moyen pour évacuer toute sa colère. Elle décide d’aller en Thaïlande pour quelques semaines mais les semaines se transforment en années, durant lesquelles Chantal combat sur les rings les plus importants de la Thaïlande et du monde. Elle gagne quatre titres mondiaux et semble finalement se reconstruire. Cependant assez rapidement, elle se rend compte que les démons de son passé n’ont pas disparu mais qu’elle n’avait pu que les cacher durant ces années. Aujourd’hui, un an après son adieu à la compétition, elle a décidé de revenir en Thaïlande pour reconquérir la ceinture de championne du monde; mais cette fois, pour gagner vraiment, elle devra affronter les fantômes de son passé.
Biografilm Italia 2016: Best Film Yoga Award

13.00 heures
Robinù de Michele Santoro, (IT, 2016, 91’, IT/ST: EN)

« Toi, ces choses, tu dois les faire maintenant. Car si tu vas en prison pendant vingt ans, quand tu en sortiras, tu auras encore toute la vie devant toi ». C’est la conception du monde des enfants soldats qui à 15 ans apprennent à tirer, à 20 ans sont des tueurs patentés et qui, souvent, n’atteignent pas les 30 ans. À Naples, au cours de ces deux dernières années, des adolescents à la gâchette facile combattent dans une guerre oubliée qui en est déjà à plus de 60 morts. Ce sont des jeunes rebelles qui ont réussi à imposer une nouvelle loi « camorra » pour le contrôle du marché de la drogue. Les vrais visages des baby boss – pour la première fois à l’écran – leur histoire vraie sans aucune médiation décrivent une communauté de jeunes qui ont renoncé à toute obligation scolaire, qui ne parlent pas l’italien, mais qui expriment des sentiments et des passions d’une force inconnue au « pays normal ».

15.00 heures

Dustur di Marco Santarelli (IT, 75’, 2015, IT/AR/ST: EN)
Dans la bibliothèque de la prison de Bologne, un groupe de détenus musulmans participe à un cours sur la Constitution italienne organisé par des enseignants et des volontaires. Un jeune arabe en attente de sa fin de peine est aux prises avec les « hivers et les printemps » de la liberté, en proie à un futur incertain. Un religieux animé par une foi authentique continue à rêver d’un
« monde plus juste ». Grâce à leurs histoires naît Dustur, la « constitution idéale » en arabe. Le film est un voyage à l’intérieur et à l’extérieur de la prison, à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de la liberté. Un voyage qui commence derrière les barreaux d’une bibliothèque, pour se terminer dans les Apennins, dans un des lieux symboliques de la Résistance italienne.
Cinéma du Réel 2016: The Youth Award
Torino Film Festival 2015: Premio Avanti, Premio Gli Occhiali di Gandhi

BOZAR/Studio (Tickets et réservations >>>)
19.00 heures: remise des prix et projection du film lauréat (Prix du jury).

21.00 heures: projection du film lauréat du prix du public.

* * *

Première édition du festival ITALIA IN DOC (26 > 29 novembre 2015) 

 

Nous vous informons que toutes les entrées aux projections du Festival Italia in Doc, organisé à l'Institut Culturel Italien (26, 27, 28 novembre), seront gratuites en compensation des derniers événements que nous avons dû annuler.

Téléchargez le catalogue du festival >>>

Programme du festival du documentaire « ITALIA IN DOC »


26/11, 19h, Institut Italien de Culture: Présentation de la revue « CARTADITALIA » et inauguration du Festival « ITALIA IN DOC »

L’Institut Culturel Italien de Bruxelles présente la première édition de Italia in doc, le nouveau festival dédié au documentaire italien. Deux sections sont prévues : une compétition de huit films et une rétrospective dédiée à Cecilia Mangini, doyenne du documentaire italien, qui interviendra aux projections de ses films.

19h : Présentation du premier numéro de la nouvelle série « Cartaditalia », revue quadrilingue de l’Institut Italien de Culture de Bruxelles dédiée aux différents domaines de l’art et de la culture italienne actuelle. Le volume d’ouverture consiste en une analyse de documentaires des quinze dernières années, préparée par Emiliano Morreale, professeur à l’Université de Turin et directeur de la Cinémathèque Nationale de Rome.
Avec la participation de Emiliano Morreale.

20h30: N-Capace de Eleonora Danco (Italie, 2014,80min) V: IT st ENG

Tout a commencé par un refus, celui de ne pas vouloir souffrir pour la mort de sa mère. La protagoniste, Âme en peine, est en conflit avec son vieux père et les lieux de son enfance. Dans ce voyage entre Terracina et Rome, elle s'arrête pour parler avec les "vieux" et les adolescents.

Torino Film Festival 2014, Mention Spéciale
En présence du réalisatrice

27/11, 16h30 – 20h30, Institut Italien de Culture: Festival Italia in doc

16h30: Romeo e Giulietta de Massimo Coppola (Italie, 2015, 57min, VO IT st FR)

Nino et Mary ont seize ans et vivent à Rome, dans le camp de nomades de Tor de Cenci. C'est l'histoire de la tentative de mettre en scène Roméo et Juliette dans un lieu où les dynamiques racontées par Shakespeare sont encore absurdement d'actualité. En effet, nos deux Roméo et Juliette, Nino et Mary, appartiennent réellement à deux familles ennemies qui veulent leur empêcher de jouer ces rôles ensemble.

19h : Triangle de Costanza Quatriglio (Italie, 2014, 63min) V: IT st ENG

Barletta, 2011 : à cent ans de l’incendie de la Triangle, survenu à New York en 1911, les ouvrières du secteur textile meurent à cause de l'effondrement d'un bâtiment qui abrite une fabrique illégale de tricots. Extraite vivante de ces décombres, Mariella prend sur soi tout le poids du monde. Avec elle, on vit le besoin d'un nouveau commencement.

Torino Film Festival 2014, Prix Cipputi
Nastri d’argento, Meilleur Documentaire

20h30: Roma Termini de Bartolomeo Pampaloni (Italie/France, 2014, 77min) V: IT st FR

Roma Termini, gare centrale de Rome, principale gare d’Italie. 480.000 passagers en transit chaque jour. Parmi tous ces gens, vit un groupe d'hommes et de femmes pour lesquels la gare n'est pas un lieu de passage, mais un lieu de vie. Quatre hommes, quatre histoires de personnes à la dérive.

Festa del Cinema de Rome 2014, Mention spéciale Doc.It
Visioni italiane 2015, prix Visioni Doc/ Doc.it
En présence du réalisateur

28/11, 11h-20h30, Institut Italien de Culture, Festival Italia in doc

11h : N-Capace de Eleonora Danco (Italie, 2014, 80min) V : IT st ENG
Tout a commencé par un refus, celui de ne pas vouloir souffrir pour la mort de sa mère. La protagoniste, Âme en peine, est en conflit avec son vieux père et les lieux de son enfance. Dans ce voyage entre Terracina et Rome, elle s'arrête pour parler avec les "vieux" et les adolescents.

Torino Film Festival 2014, Mention Spéciale

13h: Roma Termini de Bartolomeo Pampaloni (Italie/France, 2014, 77min) V: IT st FR

Roma Termini, gare centrale de Rome, principale gare d’Italie. 480.000 passagers en transit chaque jour. Parmi tous ces gens, vit un groupe d'hommes et de femmes pour lesquels la gare n'est pas un lieu de passage, mais un lieu de vie. Quatre hommes, quatre histoires de personnes à la dérive.

Festa del Cinema de Rome 2014, Mention spéciale Doc.It
Visioni italiane 2015, prix Visioni Doc/ Doc.it

15h Sul vulcano de Gianfranco Pannone (Italie, 2014, 80min) V: IT st ENG
Trois vies aux pieds du Vésuve, dans un lieu riche de mythes, d'histoire et d'évocations littéraires. Maria travaille dans une entreprise horticole ; Matteo, peintre, remet en jeu ses œuvres faites avec la lave ; Yole, chanteuse, concilie sa propre liberté de jeune femme avec une authentique dévotion pour la Madonne.

17h : Tutto bianco de Morena Campani et Caroline Agrati
(France, 2015, 52min) V: IT st FR

Une femme découvre être née là où Michelangelo Antonioni avait tourné Le désert rouge, dans la vallée du Pô. Par le son des chaudières de la Centrale Electrique elle plonge dans l’univers de l’incommunicabilité, sujet porteur de toute la narration d’Antonioni.

En présence du réalisateur

19h : Samsara diary de Ramchandra Pace (Italie, 2015, 60min) V : IT st ENG

Ramchandra Pace grandit avec son père, Alessandro, vivant une enfance marquée par les idéaux hippie. Lorsque Alessandro part pour l’Inde, le jeune garçon a seize ans. Dix ans plus tard, Alessandro revient à Rome avec un nouveau nom, Krishna Nath, et l'intention de construire le plus grand temple dédié à la Déesse Kalì en Italie.

Biografilm Italia Award 2015, Mention spéciale
En présence du réalisateur

20h30 Napolislam de Ernesto Pagano (Italie, 2015, 75min) V : IT st ENG
S’en remettre à Dieu : à Naples, cela n’est pas tellement bizarre. Sauf que le Dieu en question, cette fois, est Allah : ainsi ont décidé les Napolitains convertis à l’Islam, protagonistes de ce film. Il s’agit de gens ordinaires : un chômeur, une fille amoureuse, un rapper, un père de famille…

Biografilm Festival 2015, Biografilm Italia Award
En présence du réalisateur

29/11, BOZAR : Festival Italia in doc : hommage à Cecilia Mangini et remise de prix.

14h30 : Romeo e Giulietta de Massimo Coppola (Italie, 2015, 57min) V: IT st ENG
Nino et Mary ont seize ans et vivent à Rome, dans le camp de nomades de Tor de Cenci. C'est l'histoire de la tentative de mettre en scène Roméo et Juliette dans un lieu où les dynamiques racontées par Shakespeare sont encore absurdement d'actualité.

16h : Hommage à Cecilia Mangini

Cecilia Mangini est la première femme réalisatrice de documentaire de l’après-guerre italien. À travers son regard militant et passionné, elle raconte l’histoire de l’Italie. Cependant, ses documentaires, dont certains ont été réalisés avec Pier Paolo Pasolini, ne sont pas seulement l’intense portrait d’un passé récent, car grâce à leurs personnages profonds, ils parviennent à atteindre et émouvoir le spectateur d’aujourd’hui.

Stendalì (Suonano ancora) (Italie, 1959, 11min, VO st FR)
Ce documentaire décrit les rites mortuaires de la région de Pouilles au sud de l’Italie et pose un regard sur la féminité et sa dimension émotive et expressive. C’est une œuvre à la fois obscure et fascinante.

La canta delle marane (Italie, 1962, 10min, VO st FR)
L’adieu nostalgique au monde enchanté des « marane » (fossés), lieux magiques pour les jeunes habitants des périphéries romaines

Divino Amore (Italie, 1963, 10min) V : IT st FR
Divino Amore se présente comme un documentaire anti-ethnologique et anti-anthropologique, laissant la musique avant-gardiste replacer dans son contexte le culte de l’image de la Madonna conservée au Sanctuaire de Divino Amore.

Felice Natale (Italie, 1965, 13min, VO st FR)
Dans ce documentaire, Cecilia Mangini dénonce, avec ironie, audace et de façon très anticipée, les fausses croyances de la consommation et de la mode.

Tommaso (Italie, 1965, 11min, VO st FR)
Un jeune garçon pose un regard sur l’arrivée de la production industrielle à grande échelle. Il s’enthousiasme naïvement de promesses de richesse et rêve de devenir ouvrier dans une usine récemment ouverte à Brindisi.

La briglia sul collo (Italie, 1972, 15min, VO st FR)
Cecilia Mangini trace ici un portrait de Fabio Spada, un jeune garçon agité et indocile que le monde des adultes a déjà catégorisé comme étant inadapté.

Un viaggio a Lipari de Cecilia Mangini et Paolo Pisanelli (Italie, 1952-2015,7min) V: IT st FR
Extrait du film en cours de réalisation Cecilia! Il mondo a scatti
Au mois d’août 1952, Cecilia Mangini se trouve dans les îles Éoliennes avec Lino Del Fra. Découragés par les plages bondées, ils changent leur itinéraire pour se diriger vers l’île de Lipari, où ils découvrent la merveille infinie des carrières de pierres et leur blancheur hallucinante.

18h15 : Remise des prix

19h: Projection du film vainqueur du prix du jury.

Direction artistique: Thea Rimini, ULB


97